Les Arts du Récit au Théâtre Pitoëff

Les Arts du Récit au Théâtre Pitoëff

Le Cosmorgasme”, spectacle de et avec Catherine Gaillard
Autour du Plaisir des Femmes”, spectacle de et avec Carole Joffrin
Vendredi 4 juin 2021 à 19h et 21h
Théâtre Pitoëff

Programme et billets sur www.artsdurecit.ch

Réunies en une soirée thématique qui peut être suivie partiellement ou dans son intégralité, ces deux conteuses professionnelles abordent des sujets choc, modernes et sans tabou, avec humour, finesse et sensualité. ces deux créations détonantes placent les femmes et leur plaisir au cœur de la parole et au centre de l’espace scénique. Elles sont à l’affiche au Théâtre Pitoëff à Genève dans le cadre de l’événement Les Arts du Récit, auquel sont convié·e·s les conteuses et conteurs légendaires de la scène suisse et francophone. 

O. Une lecture performative cartomanciée et dansée

O. Une lecture performative cartomanciée et dansée

Festival des visibilités lesbiennes

Samedi 24 et dimanche 25 avril 2021

Evénements virtuels organisés en visio par l’association Lestime
Inscription s :

Programme :
https://www.lestime.ch/wp-content/uploads/2021/03/FlyerA5_Festival.pdf

Samedi 24 avril
20h-21h30

O. Une lecture performative cartomanciée et dansée
Avec Rachele Borghi

Une lecture performative inspirée de Les Guerrilleres de Monique Wittig, où les mots, les odeurs, les saveurs, les visions se mélangent pour créer un paysage d’émotions qui passent de et à travers les corps des personnes participantes. Le thème de la violence du système hétéropatriarcal est réinterprété à la lumière de l’approche intersectionnelle et de la pensée décoloniale, montrant comment il est possible d’explorer collectivement la violence en tant que pratique d’autodéfense nécessaire à la création de nouveaux mondes. Si Guerrillere on naît ou on devient, la performance veut mettre au premier plan la construction d’un corps collectif à travers l’éthique du care, les relations, la circulation de l’affection et l’euphorie comme réponses à la violence des discours et des normes dominantes.

La lecture sera suivie par une séance de cartomancie guerillère dans la quelle les participant.e.s pourront interroger les cartes des Guerillères d’aujourd’hui…

Rachele Borghi est féministe queer radicale, maitrE de conférence à Sorbonne Université et membre du collectif Brigade SCRUM (Sorcières pour un Changement Radicale de l’Université Merdique). Fan de Monique Wittig et bell hooks, elle pense qu’on nait Guérillères ou on le devient.

Ouvert à toutes les femmes, transgenres, non-binaires, intersexes, qui se reconnaissent comme lesbiennes, et aussi tou.te.x.s celle.eu.x.s non uniquement hétérosexuelles qui ne se reconnaissent pas dans ces catégories.

Visibilités lesbiennes

Visibilités lesbiennes

Dans le cadre des Visibilités lesbiennes. Pose des stickers, avec 9 slogans choisis pour nos Visibilités lesbiennes et qui recouvrent les trottoirs de Genève. 20 emplacements devant les lieux emblématiques de notre histoire culturelle, festive et militante.
15 avril jusqu’au 15 mai 2021
Photos Lestime
https://www.lestime.ch/portfolio/visibilites-lesbiennes/

Atelier – Mémoires et pratiques de kings

Atelier – Mémoires et pratiques de kings

Festival des visibilités lesbiennes

Samedi 24 et dimanche 25 avril 2021

Evénements virtuels organisés en visio par l’association Lestime
Inscription s :

Programme :
https://www.lestime.ch/wp-content/uploads/2021/03/FlyerA5_Festival.pdf

Dimanche 25 avril
15h à 18h
Atelier – Mémoires et pratiques de kings
Animé par Isabelle Salem Diego Sentis et KPDP – Collectif de drag kings romand

Nous vous proposons un voyage dans les genres et dans les pratiques de Drag King d’hier et d’aujourd’hui…Un espace pour valoriser les identités queer, repenser les frontières corporelles et sensorielles, remettre en question les injonctions sociales sur les corps et les sexualités, bousculer les imaginaires sur la masculinité.

Isabelle Salem Diego Sentis est performeuse. Drag King depuis 2003, elle anime des ateliers en Europe et très régulièrement depuis 2013 à Genève. Elle a participé au film «Parole de King !» de Chriss Lag. Elle sensibilise les Drag King à documenter leurs pratiques et à constituer leurs archives.

KPDP est un collectif romand de drag kings. Descendant-e-x-s des chevalier-e-x-s de la table queer fondée par Karl P. De Parking, iels organisent ateliers, fêtes et performances.

Ouvert à toutes les femmes, transgenres, non-binaires, intersexes, qui se reconnaissent comme lesbiennes, et aussi tou.te.x.s celle.eu.x.s non uniquement hétérosexuelles qui ne se reconnaissent pas dans ces catégories.

Atelier – Sortes wittigiens: bibliomancie et stoichiomancie des Guérillères et du Brouillon

Atelier – Sortes wittigiens: bibliomancie et stoichiomancie des Guérillères et du Brouillon

Festival des visibilités lesbiennes

Samedi 24 et dimanche 25 avril 2021

Evénements virtuels organisés en visio par l’association Lestime
Inscription s :

Programme :
https://www.lestime.ch/wp-content/uploads/2021/03/FlyerA5_Festival.pdf

Dimanche 25 avril
10h30-12h30
Atelier – Sortes wittigiens: bibliomancie et stoichiomancie des Guérillères et du Brouillon
Animé par Rachele Borghi

Les porteuses de fables disent que les amantes du peuple des amantes pratiquaient collectivement la bibliomantie (divination par la lecture d’un texte au hasard) et la stoichiomancie (divination par l’ouverture au hasard d’un livre). Elles disent que dans le temps du chaos, interroger les textes des sorcières nourrit la résistance et favorise la multiplication de coalitions des O. Elles disent que la réflexion se pratique collectivement pour favoriser la création et le partage de pratiques de résistance. Elles disent que la lecture collective leur rappelle qu’elles savent ce qu’ensemble signifient. Elles disent qu’ainsi faisant, elles se souviennent qu’elles sont fortes, qu’elles ne reculent pas, que l’Age de la gloire arrivera… Un atelier ludique pour découvrir deux ouvres majeures de l’écrivaine féministe et lesbienne Monique Wittig: Les Guérillères (1969) et Brouillon pour un dictionnaire des amantes (1976).

Rachele Borghi est féministe queer radicale, maitrE de conférence à Sorbonne Université et membre du collectif Brigade SCRUM (Sorcières pour un Changement Radicale de l’Université Merdique). Fan de Monique Wittig et bell hooks, elle pense qu’on nait Guérillères ou
on le devient.

Ouvert à toutes les femmes, transgenres, non-binaires, intersexes, qui se reconnaissent comme lesbiennes, et aussi tou.te.x.s celle.eu.x.s non uniquement hétérosexuelles qui ne se reconnaissent pas dans ces catégories.

Atelier –  Prendre l’espace public hier et aujourd’hui: nos marches et manifestations de rue

Atelier – Prendre l’espace public hier et aujourd’hui: nos marches et manifestations de rue

Festival des visibilités lesbiennes

Samedi 24 et dimanche 25 avril 2021

Evénements virtuels organisés en visio par l’association Lestime
Inscription s :

Programme :
https://www.lestime.ch/wp-content/uploads/2021/03/FlyerA5_Festival.pdf

Samedi 24 avril
15h30-17h30

Atelier –  Prendre l’espace public hier et aujourd’hui: nos marches et manifestations de rue
Animé par Isabelle Sentis et Collectif Notre Histoire Compte

Depuis quelques années, la planète LGBTIQ+ se mobilise pour rassembler et organiser ses archives. Largement mises à l’écart de l’histoire «  officielle », les minorités ont compris à quel point il était important de sauvegarder cette mémoire, pour la rendre visible et la transmettre. Coréalisé par les associations Lestime et Queer Code, Notre histoire compte est un projet collaboratif qui s’intéresse aux histoires des lieux de sociabilité et de militance lesbiens à Genève des années 1970 à nos jours, dans un souci de transmission transgénérationnelle des mémoires militantes. De la célèbre Goudou Manif aux Prides (1997, 2004, 2011, 2019), en passant par la Marche nocturne du 8 mars 2017 et par la Grève féministe de 2019… chaque génération a eu à Genève ses marches et ses manifestations de rue. Comment avons-nous pris l’espace public hier et comment nous continuons de le prendre aujourd’hui ? Venez partager vos slogans et vos photos préférées! Nous vous proposons d’alimenter la cartographie numérique «Notre Histoire Compte» des évènements qui ont marqué notre histoire».

Isabelle Sentis est performeuse et chercheuse impliquée dans des projets articulant santé, culture, archives et visibilité auprès de différentes associations féministes et LGBTQI*.
Elle a cofondé l’association Queercode.

Collectif Notre Histoire Compte est le collectif intergénérationnel qui s’est formé en 2018 au sein de Lestime dans le cadre du projet « Nos lieux, nos fêtes, nos combats : notre histoire compte ».

Ouvert à toutes les femmes, transgenres, non-binaires, intersexes, qui se reconnaissent comme lesbiennes, et aussi tou.te.x.s celle.eu.x.s non uniquement hétérosexuelles qui ne se reconnaissent pas dans ces catégories.

Présentation de l’ouvrage “Les Dessous lesbiens de la chanson”

Présentation de l’ouvrage “Les Dessous lesbiens de la chanson”

Festival des visibilités lesbiennes

Samedi 24 et dimanche 25 avril 2021

Evénements virtuels organisés en visio par l’association Lestime
Inscription s :

Programme :
https://www.lestime.ch/wp-content/uploads/2021/03/FlyerA5_Festival.pdf

Samedi 24 avril
14h-15h
Présentation de l’ouvrage “Les Dessous lesbiens de la chanson”, Éditions iXe, 2019
En présence des co-autrices Léa Lootgieter et Pauline Paris, et de l’illustratrice Julie Feydel
Modération par Lorena Parini/DJ LAP

Selon les époques, l’homosexualité féminine fut tour à tour ou simultanément frappée d’opprobre, niée, invisibilisée. Mais clandestine ou pas, à mots couverts ou crus, cette réalité a trouvé pour se dire la voie de la chanson. Et de Suzy Solidor à Chris en passant par Barbara, Brigitte Fontaine, Marie Paule Belle, Juliette Armanet et bien d’autres encore, jusque dans le Club Dorothée, nombreuses sont les voix féminines à l’avoir chantée sur tous les tons. Rendant à Sappho ce qui est à Sappho, Léa Lootgieter et Pauline Paris retracent dans ce livre l’histoire de 40 titres mis en musique de 1920 à nos jours. Oubliés pour certains, mondialement connus pour d’autres, ils ont tous en commun de délicieux sous-entendus lesbiens.

Léa Lootgieter est journaliste culturelle. Elle a notamment coproduit les émissions radiophoniques de Gouinement Lundi, cofondé la revue Well Well Well, été vice-présidente de Sos Homophobie et coprésidente de l’Association des journalistes LGBT.

Pauline Paris est autrice-compositrice et interprète. Elle a sorti trois albums de chanson française depuis 2006 : Sans sucre s’il vous plaît, Le Grand Jeu, Carrousel, et elle tourne régulièrement en France et en Allemagne. Son credo : mêler la chanson à d’autres arts.

Julie Feydel est illustratrice, graphiste et photographe indépendante. Elle met son art au service d’Emmaüs, des campagnes Octobre rose et de la revue Well Well Well. Elle publie également ses dessins dans Terr’Africa, Marianne, Historia ou encore L’Entonnoir.

Lorena Parini (alias DJ LAP) fréquente le milieu LGBT genevois depuis une 30aine d’années. Elle a toujours mené de front ses activités militantes et musicales. Passionnée de musique, elle a suivi depuis les années 1980 les métamorphoses de la scène festive LGBT et suit de près les évolutions actuelles de la chanson française, du R&B et de la soul.

Ouvert à toutes les femmes, transgenres, non-binaires, intersexes, qui se reconnaissent comme lesbiennes, et aussi tou.te.x.s celle.eu.x.s non uniquement hétérosexuelles qui ne se reconnaissent pas dans ces catégories..

Présentation de la Consultation en Santé sexu-elle

Présentation de la Consultation en Santé sexu-elle

Festival des visibilités lesbiennes

Samedi 24 et dimanche 25 avril 2021

Evénements virtuels organisés en visio par l’association Lestime
Inscription s :

Programme :
https://www.lestime.ch/wp-content/uploads/2021/03/FlyerA5_Festival.pdf

Samedi 24 avril
11h-12h
Présentation de la Consultation en Santé sexu-elle
Avec Vivianne Guye-Bergeret, Catherine Thobellem membres du comité de Lestime et Clemy Armata, spécialiste en santé sexuelle

Manque d’informations, clichés, perceptions biaisées des gynécos…La santé sexuelle des femmes lesbiennes et bisexuelles est encore trop souvent négligée par le milieu médical. Encore aujourd’hui, ce sont les associations féministes et LGBTQI + qui prennent le relais des institutions pour produire des données et s’engager dans la prévention. Lestime, en partenariat avec l’association Dialogai, a lancé à l’occasion du 8 mars 2021 un projet de consultation de prévention et promotion de la santé, ouverte à toutes les femmes, transgenres, non-binaires, intersexes, qui se reconnaissent comme lesbiennes, et aussi toutes celle·x·s non uniquement hétérosexuelles qui ne se reconnaissent pas dans ces catégories. Nous vous invitons à découvrir ensemble ce projet pionnier.

Clemy Armata est spécialiste et conseillère en santé sexuelle à Lestime et à Checkpoint Genève

Ouvert à toutes les femmes, transgenres, non-binaires, intersexes, qui se reconnaissent comme lesbiennes, et aussi tou.te.x.s celle.eu.x.s non uniquement hétérosexuelles qui ne se reconnaissent pas dans ces catégories.

Festival des visibilités lesbiennes

Festival des visibilités lesbiennes

Festival des visibilités lesbiennes

Samedi 24 et dimanche 25 avril 2021

Evénements virtuels organisés en visio par l’association Lestime

Inscriptions:

Ouvert à toutes les femmes, transgenres, non-binaires, intersexes, qui se reconnaissent comme lesbiennes, et aussi tou.te.x.s celle.eu.x.s non uniquement hétérosexuelles qui ne se reconnaissent pas dans ces catégories.

Programme :
https://www.lestime.ch/wp-content/uploads/2021/03/FlyerA5_Festival.pdf

Hors de la nuit des normes.
Hors de l’énorme ennui

Le 22 mai 1982, une centaine de lesbiennes défilent dans les rues de Genève au son des tam-tams et autres instruments de musique, inaugurant la première marche lesbienne de Suisse: la célèbre Goudou Manif. « Hors de la nuit des normes. Hors de l’énorme ennui » est le slogan affiché par la banderole de tête du cortège. Aujourd’hui, en temps de pandémie, nous devons repenser nos actions de visibilité. L’espace virtuel est dans un sens devenu notre espace public « réel » et privilégié. Nous l’occupons pour pouvoir assurer la continuité de notre prise de parole même dans une conjoncture difficile comme celle que nous traversons. À l’occasion de ce Festival au double ancrage féministe et LGBTIQ+, Lestime vous propose un programme d’activités culturelles et ludiques sur deux jours pour visibiliser des questions d’actualité qui nous tiennent particulièrement à cœur: la santé sexuelle, les pratiques féministes et queer, la transmission transgénérationnelle des mémoires militantes et de nos archives. Nous souhaitons ainsi valoriser la diversité de nos engagements individuels, de nos histoires collectives et de nos productions à vocation artistique et politique d’hier et d’aujourd’hui.

LGBTIQ+ au Festival du film et forum international sur les droits humains (FIFDH)

LGBTIQ+ au Festival du film et forum international sur les droits humains (FIFDH)

Message du Festival

Nous avons le plaisir de vous annoncer plusieurs événements liés aux questions LGBTIQ+ au Festival du film et forum international sur les droits humains (FIFDH), qui débute ce vendredi jusqu’au 15 mars sous une forme repensée. 

Le FIFDH est l’évènement le plus important dédié au cinéma et aux droits humains à travers le monde. Cette année, tout le FIFDH sera accessible en ligne et proposera de nouveaux formats en plus de films à regarder à la demande.

Découvrez l’ensemble des évènements du FIFDH liés aux questions LGBTIQ+ : https://fifdh.org/par-theme-2021

Et voici deux temps forts:

——————

Du 8 au 14 mars | Film | Her Mothers 

Alors que le climat politique hongrois se radicalise, Virág, une responsable politique écologiste, se retire de la vie publique. Avec sa partenaire musicienne Nóra, elle décide d’adopter une enfant rom et de se consacrer à son foyer. Mais tandis que Virág s’épanouit dans son rôle de mère, des tensions apparaissent au sein de son couple alors même que l’homophobie progresse dans le pays. Un film au long cours, à la fois âpre et doux, et l’histoire d’un grand amour. Un film d’une bouleversante humanité.

——————

Du 5 au 14 mars | Film | My Name is Baghdad 

Baghdad a 17 ans et vit dans un quartier populaire de São Paulo entourée de femmes fantasques et follement attachantes. Cheveux courts, vive comme l’éclair et la langue bien pendue, elle file sur sa planche de skateboard suivie d’une bande de garçons qu’elle mène à la baguette. Primée à la Berlinale, Caru Alves de Souza construit un film à l’image de sa protagoniste : libre, effervescent et furieusement rythmé.